Contacts Lettre interactions santé



Interactions Santé - Décembre 2019
"Compétences psychosociales : il faut tout un village pour faire grandir un enfant !"

Pour développer les compétences psychosociales des enfants, intéressons-nous à leur environnement quotidien

De plus en plus présentes dans le champ de la prévention et dans le champ éducatif, les compétences psychosociales (CPS) sont un formidable levier pour favoriser le mieux-être des enfants.
Ceci est d’autant plus vrai lorsqu’on les inscrit dans une démarche plus globale : développer les CPS, oui ! Mais tout en étant vigilants à ce que les environnements dans lesquels évoluent les enfants les favorisent aussi.

Les compétences psychosociales : un concept dans l'air du temps !

L’intérêt de développer les compétences psychosociales (CPS) des enfants et des jeunes a été mis en évidence par de nombreuses études.
Elles sont en effet reconnues comme un facteur majeur qui influence notre santé. Elles sont par exemple déterminantes pour le climat scolaire (capacité à gérer ses émotions, entrer en relation avec les autres, gérer les conflits…), l’entrée dans la consommation de tabac (capacité à dire non, résister à la pression des pairs, aiguiser son esprit critique sur le rôle de l’industrie du tabac) ou encore la prise de risque sexuelle.

On retrouve aujourd’hui les démarches de développement des CPS dans les recommandations d'actions en prévention des conduites addictives des jeunes, en promotion de la santé mentale, et dans bien d’autres champs en prévention et promotion de la santé. Elles sont aussi travaillées dans les programmes scolaires et le parcours éducatif de santé à l’Education nationale. Cela en fait donc une démarche qui a le vent en poupe auprès des acteurs de la prévention et des acteurs éducatifs !

Rappelons que les compétences psychosociales ont été définies en 1993 par l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) comme étant « la capacité d’une personne à faire face avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne ». Concept pragmatique issu de la pratique et des observations des acteurs de terrain, il est en toujours en évolution.


Définitions
Les compétences psychosociales sont réparties selon l’OMS depuis 2001 en 3 catégories :
- Des compétences sociales : capacités de communication verbale et non verbale, affirmation de soi, plaidoyer, etc.,
- Des compétences cognitives : capacité à analyser l’influence des médias et des pairs, résolution de problème, etc.
- Des compétences émotionnelles : régulation des émotions, connaissance de soi, gestion du stress, etc.
Pour en savoir + : Les compétences psychosociales des enfants et jeunes ados (3-15 ans)  - Promo Santé Ile-de-France, 2018

Comment développer ces compétences psychosociales ?

Être au plus près des réalités locales

Il existe aujourd’hui en France plusieurs programmes qui s’appuient sur le développement des CPS. C’est le cas du programme Unplugged en prévention des conduites addictives des jeunes, du programme Good Behavior Game pour agir sur le climat scolaire ou encore du programme PRODAS. Ils proposent des modalités d’actions très encadrées (formations, nombre et contenus de séances) qui guident les professionnels. Evalués, ces programmes ont démontré des effets positifs sur le développement des CPS des enfants et par conséquence sur la diminution des conduites addictives et l’amélioration du climat scolaire.

Cependant, ces programmes proposent des modalités d’actions (modalités de formation, nombre et contenus des séances, etc.) qui se heurtent parfois à des contraintes de terrain qui rendent leur mise en œuvre difficile.

L’approche en promotion de la santé développée par l’IREPS ARA, propose une offre complémentaire à ces programmes en développant des projets à l’échelle de bassins de vie. Les objectifs et les modalités du projet sont flexibles, s’adaptent au mieux aux réalités du territoire choisi et facilitent ainsi l’appropriation, la mise en œuvre et la pérennisation du projet par les acteurs locaux. Comme dans les programmes validés, ces projets suivent un certain nombre de facteurs d’efficacité issus de la recherche et donnent lieu à des formations, de l’accompagnement d’acteurs éducatifs et à la mise en œuvre de séances et d’activités de développement des compétences psychosociales auprès des enfants et des jeunes. L’expérience de la « recherche-intervention » menée par l’IREPS ARA entre 2013 et 2018 en est un témoin.

S’accorder entre acteurs éducatifs autour des besoins de l’enfant et du jeune

Le domicile familial, la crèche, le domicile de l’assistante maternelle, l’école, le collège, le lycée, le centre social, ou encore le club sportif sont autant de lieux dans lesquels l’enfant et le jeune vont évoluer. Compte-tenu de cette diversité de lieux, l’enfant et le jeune vont côtoyer, au cours d’une journée et au cours de leur vie, un nombre important d’acteurs ayant tous un rôle éducatif (parents, assistantes maternelles, éducateurs de jeunes enfants, animateurs, enseignants, éducateurs, etc.).

Il apparait donc essentiel que l’ensemble de ces acteurs éducatifs aient des préoccupations partagées autour des besoins de l’enfant et du jeune. Dans une optique d'autonomisation et d'émancipation de l'enfant, les acteurs éducatifs doivent établir entre eux des relations de coopération et se soucier de la cohérence et de la convergence éducative de leurs actions.

Prendre en compte l’environnement

Ainsi, dans des actions visant le développement ou le renforcement des compétences psychosociales, une attention particulière doit être portée :

à la complémentarité des différents acteurs éducatifs dans le respect de leurs rôles et de leurs missions respectives ;
aux « espaces » de transition (le passage de la structure d’accueil petite enfance vers l’école, le passage du temps scolaire au temps périscolaire, etc.) afin de sécuriser les publics dans leurs parcours et éviter les ruptures ;
à la continuité éducative afin que les actions menées dans différents lieux permettent aux publics une progression adaptée pour le développement de leurs compétences émotionnelles, cognitives et sociales ;
aux espaces de vie : aménagement de la cour, temps de repas à la cantine, etc.

La promotion de la santé permet cette approche systémique. En effet, en combinant plusieurs axes stratégiques, tels que préconisés par la charte d’Ottawa, les acteurs éducatifs se dotent d’un cadre de travail qui va leur permettre à la fois de :
s’inscrire dans les politiques locales, par exemple en inscrivant les CPS dans une fiche action d’un contrat local de santé (CLS), ou dans un projet d’établissement ou de structure ;
favoriser une culture commune et participer au développement des compétences des acteurs d’un territoire, par exemple en proposant une formation pluri-acteurs sur les CPS ;
agir sur l’environnement, par exemple en aménagement les emplois du temps et/ou en réorganisant les espaces de vie qui vont soutenir le développement des CPS ;
animer des temps formels auprès des enfants et des jeunes, par exemple avec des séances sur les CPS ou en mettant en place de routines au moment de l’accueil, du repas, à la fin d’un cours, etc. ;
accompagner le pouvoir d’agir de collectifs, par exemple par l’accompagnement méthodologique d’acteurs à la co-construction de projets locaux.

En conclusion

Tout ceci met en évidence que les démarches de développement des CPS en promotion de la santé vont au-delà des séances formelles à destination des enfants. En prenant ainsi en compte différents déterminants, ces démarches visent la pérennisation des actions.

En outillant tous les enfants dès le plus jeune âge et en agissant sur la cohérence éducative des différents lieux de vie de l’enfant, les compétences psychosociales sont un véritable outil de lutte contre les inégalités sociales de santé.

Rédaction : Alice Coste et Isabelle Jacob, référentes régionales sur les compétences psychosociales, IREPS ARA.
___________________

Article rédigé pour la lettre Interactions Santé, à propos de la recherche intervention sur le développement des CPS des enfants de 7 à 12 ans.
Ce projet a été menée sur 5 ans par l'IREPS ARA et l’équipe de Recherche de l’Espé Lyon 1, en partenariat avec les rectorats de Lyon et Grenoble.
Plus d'infos sur les grands principes de cette recherche intervention


Documents de capitalisation
Renforcer les compétences psychosociales des 7-12 ans dans et hors l'école
Ce document synthétise 5 années d'expérimentation pour développer les CPS chez les enfants de 7 à 12 ans.




Renforcer les compétences psychosociales à l'école élémentaire
Ce document présente l'expérience du territoire de Crest-Aouste (Drôme) menée par la circonscription de l’Education nationale de Crest et l'IREPS ARA.